Bach

L’offrande musicale

Programme
Lors de sa visite au château de Sans-Souci, résidence d’été de Frédéric II à Potsdam, Bach improvisa une fugue sur un remarquable sujet proposé par le roi. Il fut invité ensuite à improviser une fugue à 6 voix sur le thème royal, gageure qu’il renonça modestement à tenir. Mais, aussitôt revenu à Leipzig, une semaine plus tard, Bach composait ce prodigieux ensemble de fugues et de canons sur le thème royal, en “offrande musicale“ à Frédéric.
De toutes les œuvres tardives de Bach, pages majeures synthétisant son art et sa science, l’Offrande musicale est de longue date la plus célèbre. Cette notoriété auprès des mélomanes a précédé celle des Variations Goldberg ou de L’Art de la fugue.
A cela, plusieurs raisons, à commencer par les charmes de l’admirable Sonate en trio qui en occupe une large part. Peut-être, aussi, la part d’anecdote plus ou moins légendaire attachée à sa genèse a-t-elle pu entretenir la curiosité des auditeurs pour une œuvre qui demeure cependant entourée d’une part de mystère.
En tête de l’œuvre, Bach a noté : Regis Iussu Cantio EReliqua Canonica Arte Resoluta (“le chant ordonné par le roi, et le reste résolu par l’art canonique“). Cette inscription forme en acrostiche le mot “Ricercar“, qui désigne à la fois l’esprit de recherche dont procède l’œuvre, le genre de la fugue et les deux pièces, à trois et à six voix, qui en sont les piliers fondamentaux.
L’ordre choisi pour ce concert ne se veut pas une démonstration musicologique, mais la lecture d’un musicien face à une partition particulièrement riche et complexe, dont rien ne dit aujourd’hui avec certitude comment l’aborder. La construction en arche paraît la plus satisfaisante : au Ricercar a 3 initial répond à la fin le Ricercar a 6, comme l’aboutissement de toute la réflexion contrapuntique ; au centre, la Sonate en trio, entourée par le déploiement progressif des “élaborations canoniques du thème royal“ (thematis regii elaborationes canonicae).
J.S. Bach – BWV 1079 – Musikalisches Opfer
Distribution

Quatuor de La Chapelle Harmonique

Gabrielle Rubio, traverso
Evgeny Sviridov, violon
Jean-Christophe Dijoux, clavecin
Valentin Tournet, viole de gambe